Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Archive pour Diplomatie

Une aide de jeu pour Quo Vadis

 

« Quousque tandem abutere, Catilina, patientia nostra? »*

 

 

Derrière ce vieux jeu de Reiner Knizia, se cache une merveille de jeu diplomatique et de majorités en 15mn.

Le picth est simple : vous pilotez un groupe de sénateurs romains qui tentent de faire carrière au sénat en progressant dans des « chambres », de 1, 3 ou 5 cases. A chaque fois que vous obtenez une majorité vous montez d’un cran. A 1 case, pas de problème, vous êtes seuls ; vous êtes d’accord avec vous-même pour monter plus haut. Mais à 3 ou à 5, ça se gâte, il va falloir se mettre d’accord avec ces autres coquins… les joueurs adverses.

En effet, à chaque montée, on peut toucher des lauriers (les points de victoire de Quo Vadis). Ces lauriers servent de monnaie d’échange entre joueurs. Tout est négociable (partage de lauriers, promesse de vote futur. Et tout ce qui est promis sur ce coup doit être réalisé. Mais tout engagement au-delà du coup est… optionnel.

Si vous êtes trop partageurs, vous monterez sûrement, mais vous perdrez à la fin. Si vous êtes radin ou trop retors, personne ne vous aidera et vous ne serez pas présent à la plus haute chambre, le Sénat. Et là, deuxième astuce de Knizia, seuls ceux qui ont au moins un sénateur dans cette chambre finale peuvent participer au décompte des points de victoire.

Vous le voyez, c’est simple à comprendre, diablement interactif, et diablement efficace.

J’ai fait une aide de jeu ici : quo vadis

*« Jusqu’à quand, Catilina, abuseras-tu de notre patience ? ».

Diplo, de retour sur les plateaux

pic451254_md

Diplomatie, c’est ce monstre indomptable du jeu de société, qui dure huit heures, qui rend fou, qui détruit job, couple, famille, amis, et à côté duquel le poker semble un aimable de passe-temps, comme, disons, le Rami.

Après deux ou trois parties dans les années 80, et deux parties d’anthologie organisées par email pendant 10 semaines chacune, il était temps de sortir enfin la fameuse boite bleue (achetée d’occase pour la collec’, et par le plus grand des hasard ebayesque, à un vendeur bien connu de Descartes Meissonnier). Le moment était venu de sentir à nouveau le toucher si particulier du pion Flotte, parrallépipède ovoïde insaisissable, ou le cube assurant d’une Armée.

diplo piece en bois

A vrais dire les pions ne servent pas à grand chose à Diplo, jeu éminemment cérébral. On ne les bouge qu’une fois toutes les 1/2 heures, et encore, ils retournent souvent à leur place !

Pour cette partie, j’avais décidé de jouer une dizaine de tours sur deux jours, 20 mn de négociations, 10 mn pour rédiger les ordres, (j’avais oublié qu’il fallait 10 bonnes minutes pour réaliser les ordres. Et que, même avec l’aide de Realpolitik, il y avait encore des contestations possibles).

Après, deux trahisons du Kaiser (menant à la prise de Trieste et de Venise, le continent entier se dressa contre l’Allemagne (assez mal gérée par votre serviteur) et aboutit à l’hégémonie finale du grand Turc. Entre temps, la mauvaise transmission d’ordres radio dans la Manche et le Skagerrak avaient sauvé les troupes allemandes, laissant un territoire presque intact, un final quasiment inespéré…

Diplo 2012 fin partie
Voici le classement…
classement diplo2012

Carte pour Diplomacy

Une carte pour Diplo, c’est toujours utile : à mettre sous l’oreiller pour réfléchir au mauvais coup de demain, ou sur soi pour montrer au russe, que, non, vraiment, tu n’as aucune pensée malsaine sur la Pologne…

Il suffit de cliquer sur la photo, et elle est à vous…

Le discours de la France

A moitié détruite, mais survivante, la France a échappé de justesse à l’extermination totale lors de notre campagne 2005 de Diplomacy. Le Président Loubet, lors d’un G7 mémorable dans un restaurant alsacien, a adressé aux vainqueurs ces quelques mots

Diplomatie, les règles


Diplomacy est un jeu où chaque joueur guide la destinée d’une puissance européenne à travers les intrigues de la politique internationale. En négociant des alliances avec d’autres joueurs et en planifiant soigneusement ses actions, chaque joueur recherche le contrôle de l’Europe.
J’ai retravaillé les règles très confuses de l’édition « bleue ». Vous trouverez ici cette tentative de pédagogie diplomatique.

et l’étiquette du jeu par e-mail tel que je l’avais organisé ….

et le détail du rôle de Maitre de Jeu…

et un modèle de feuille d’ordre sous Excel, pas utilsée, finalement, mais bon, ca peut vous servir…

Diplomatie (les dirigeants en 1900)

Diplomacy est un jeu tactique et diplomatique dans lequel la chance n’intervient pas : dans ce jeu, chaque joueur guide la destinée d’une puissance européenne à travers les intrigues de la politique internationale. En négociant des alliances avec d’autres joueurs et en planifiant soigneusement ses actions, chaque joueur recherche le contrôle de l’Europe.

Pour se mettre dans l’ambiance, voici les vrais dirigeants de l’époque :

Allemagne : Wilhelm II, Empereur d’Allemagne et Roi de Prusse
Angleterre : King George
Autriche-Hongrie : Franz Josef, Empereur d’Autriche-Hongrie
France : Emile Loubet, Président de la république
Italie : Victor Emmanuel III, Roi d’Italie
Russie : Nicolas, Tsar de Russie
Turquie : Sultan Abdülhamid II