Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Archive pour Chroniques oubliées

Mon histoire avec le Jeu de Rôles, par Emmanuel C.

Poursuivons avec Emmanuel C., 52 ans, statisticien…

1. Comment avez-vous découvert le jeu de rôle ? Qui vous a initié ? Vous aviez quel âge ? Quel était le nom de votre premier personnage et sa classe de personnage ? À quoi avez-vous joué ? Aviez-vous les règles ? Où vous les étiez-vous procurées ?

J’ai été initié aux jeux de rôle en 1985 à l’âge de 18 ans par quelqu’un rencontré au hasard d’une pré-rentrée de fac. Cette personne – que l’on nommera Christophe M. (il restera dans mon relationnel JDR que 3 -4 ans) – m’a parlé du jeu de rôle et je n’avais rien compris à ce qu’il me racontait. De ce fait, il a organisé une partie à 2 PJ. Le jeu devait être MEGA, première édition. Il avait juste apporté les règles de création de personnage et ses dés au format bizarre (2 dés à 10 faces, en l’occurence…)


Ces mystérieux dés qui nous attirent…

 

J’ai dû jouer un rôle de combattant dont je ne me souviens plus le nom. Cela a été une véritable révélation et j’ai voulu tout de suite être MJ. J’ai récupéré les règles de création de perso, et j’ai créé un scénario (très basique, pour des Grosbill…) Et j’ai joué avec de futurs membres du Masque & La Tour (Vincent H, Vincent S et Christophe C), l’association de Grandeur Nature que nous allions bientôt créer…

2. Le jeu régulier : quand avez-vous commencé à jouer régulièrement ? Immédiatement après cette partie, ou plus tard ? Pourquoi ? Qui était votre maître du jeu ? À quoi jouiez-vous ? comment s’appelait cette campagne ? quel était le nom de votre personnage et sa classe de personnage ?
Début 1986, le magazine Jeux et Stratégie édite un hors-série « MEGA II ». A partir de là, je créé une petite campagne, qui est plutôt une succession de scénarios, comme des niveaux d’un jeu vidéo. Je suis plus MJ que joueur. On jouait au moins une fois par semaine.

3. Maître de jeu : quand êtes-vous devenu maître de jeu ? Pourquoi ? (ou pourquoi pas ?) Et de quels matériels disposiez-vous à l’époque ? Livre de jeux ? figurines ? autres ? comment s’appelait cette campagne ? Qui l’avait écrit, vous, ou un scénario du commerce ? Combien de temps a-t-elle duré ?
Je suis devenu MJ dès ma seconde partie, à MEGA II. A la lecture de scénarios de Casus Belli, j’ai acheté ma première boite avec L’Appel de Cthulhu. Et commencé à masteriser sur ce jeu. En 1987, une initiation à Donjons & Dragons me laisse sur ma faim. En effet le fameux Christophe M., devenu MJ, avait invité un joueur expérimenté qui jouait un Magicien-Assassin. Ce personnage nous trahit et nous tue tous à la fin. J’ai trouvé ça nul. Si c’était ça D&D, ce serait sans moi…

Ensuite ce même Christophe M. nous fait découvrir MERP (Le Jeu de Rôles des Terres du Milieu, in french). Le geek que je suis trouve les règles géniales et très précises. En parallèle, mes amis et moi nous créons le premier club Jeux de Rôles dans notre résidence universitaire. Session tous les mercredi soir de 20h à minuit. Il y a au moins deux tables, avec au minimum 6 PJ, et de belles rencontres, dont Alain (futur membre du Masque et la Tour).

De plus, mes amis se mettent aussi à masteriser et acheter d’autres jeux (Pendragon, Bushido, Stormbringer…)
Les années fac continuent et nous arrivons à Rolemaster. Pour mes amis et moi, ce fut pendant longtemps « THE GAME », tant en PJ que MJ. Un réalisme très fort des combats, mais surtout une liberté incroyable : dans un cadre de règles très strictes, on avait la possibilité de créer complètement le personnage, en partant d’une feuille blanche.

RoleMaster, des livrets pour les gouverner tous…

Les années passent, on joue moins… mais on joue toujours ! L’armée vient mettre tout cela en suspens. Certains démarrent leur vie professionnelle, et je suis le dernier à terminer la fac. Les affaires reprennent mais je ne suis pas MJ. Go Tyborg, que je rencontre pour la première fois, me fait jouer à In Nomine Satanis et sa grande campagne Baron Samedi.

De mon côté, je propose la campagne Cthulhu « Terreur sur l’Orient Express ». Vient ensuite la grande révélation en tant que MJ : Vampire la Mascarade. Je conçois une Chronique parisienne qui tient en haleine mes PJ et reste encore dans les mémoires.

Cyberpunk, Shadowrun, Warhammer sont des jeux que j’ai aussi expérimentés en tant que PJ.

4. Arrêt/Reprise : quand avez-vous arrêté ? Quand avez-vous repris ? Et pourquoi ?Deux facteurs m’ont fait arrêter le JDR sur table pendant quelques années. Le premier est l’éloignement géographique avec mes amis, qui devient de plus en plus pesant : 200 km pour jouer un vendredi soir sur deux, cela devient fatiguant à la longue…
Le second – et pas des moindres – est la création de notre association de Jeux de rôle Grandeur Nature, « Le Masque et la Tour ». La conception, la réalisation, le déroulement de nos week-ends sont chronophages. En plus de dix ans, nous avons créé pas moins de trois scénarios pour des jeux de 48h, un scénario pour une soirée, et un scénario de 12h !

En 2013, la rencontre avec l’initiateur de ce questionnaire m’a donné envie de rejouer au JDR sur table. Nous avons beaucoup échangé sur ce sujet. En 2017, c’est la technologie qui m’a permis de rejouer grâce à Roll20 et une campagne Cthulhu « Les Montagnes Hallucinées », masterisée par Go Tyborg.

Paul Moud Ubid, quant à lui, m’a fait retrouver les sensations de jouer autour d’une table avec Monster of the Week et un mémorable Paranoïa.

6. Personnage décédé : Avez-vous perdu un personnage ? Quel était le nom de ce personnage et que faisait-il dans la vie ? comment est-il décédé ?
Je vais juste vous nommer le dernier : Shikari O’Niels, jeune métis indien, éclaireur et hors la loi. Il est mort scalpé, mortellement blessé, suite à une embuscade et des échanges de tirs nourris dans un bled de l’Arizona (JDR : Chroniques Oubliées – Far West).

7. Avant de jouer au jeu de rôle, lisiez-vous de la science-fiction ? Du fantastique ? Ou avez-vous lu ces livres après ? Jouiez-vous aux jeux de plateau ? Aux wargames ? A Diplomatie ?
J’avais peu lu avant, à part Les Livres Dont Vous Etes Le Héros notamment « Loup Solitaire ». J’avais lu Le Meilleur Des Mondes». C’est après seulement que j’ai commencé à lire, notamment Le Seigneur des Anneaux ou Dune.


Aboukir, publié dans Jeux & Stratégie, N° 26 – Mai 1984

Questions Jeux, je jouais avant à Risk. Après j’ai joué à des wargames après notamment Aboukir (Jeux & Stratégie). A mon premier job, j’ai joué avec un champion de France de Wargames (Waterloo, La Bataille des Ardennes, Jutland).
Avec mes amis, on jouait à Formule Dé. Avec la même bande de copains, on se lance dans Warhammer Battle (le jeu de figurines), avec chacun une armée différente. Arrivé sur Paris, je joue aussi à WH40K : une armée d’Ultramarines ; de grandes soirées de peintures en perspective, beaucoup de temps (et de budget) dépensé.

Sinon, j’ai découvert très tard Caylus.

8. Enfin, pour finir, quel est votre plus beau souvenir de jeu de rôle ?
C’est l’été 2017, Go Tyborg vient passer une soirée chez moi à Paris. On test Roll20 afin de vérifier si on pouvait y jouer.
Une grande joie que nous avons réussi à tout paramétrer, et, dans nos regards, l’assurance que nous allions nous remettre à jouer pour longtemps… Et ma première partie en tant que MJ sur Roll20 (jdr : Vampire Age Victorien) après 15 ans d’abstinence !

Jimmy Fortunately, un Personnage pour Chroniques Oubliées Western « West Legends »

 

« Alors comme ça on voudrait connaître la vie du vieux Jimmy ?
Qu’est-ce que tu crois, fils de pute ? Que je vais tout te raconter ? C’est pas un blanc-bec comme toi, un putain de pied-tendre yankee qui va me tirer les vers du nez. J’ai survécu à Manassas, j’ai survécu à Antietam, j’ai survécu à Fredericksburg, à Chancellorsville, à Brandy Station… Et j’ai déserté après Gettysburg… Alors c’est pas ton étoile de shérif qui m’impressionne. Et là, tu vois, c’est une pipe en écume de mer que j’ai reçu des mains même du Vieux Jeb en 61, et elle aussi, elle a survécu à toutes les batailles ; alors avant que je casse ma pipe… Quand t’as passé trois ans au 1st Virginia Cavalry sous les ordres de JEB Stewart, t’es tanné comme du cuir, pour sûr !
J.E.B Stuart 1833 -1864
Alors c’est vrai, on nous a toujours pas pardonné d’être arrivés en retard à Gettysburg, mais le reste du boulot on l’a fait ! Trois ans à chasser ces putain de yankees, à les harceler, à leur bouffer le cul sur leurs lignes… Trois ans sur un cheval, à se cacher dans les fourrés, à leur larder la couenne à coups de sabre, ou les abattre comme des chiens à plus de 200 yards. On dit que je suis vicieux, un tueur-né. Peut-être. Mais les gars qu’étaient pas vicieux, ils sont plus là, tu sais…
Nathan Bedford Forrest1821 –
Après la guerre ? J’ai traîné un peu avec l’autre cinglé de Nathan Bedford Forrest, mais brûler des négros, c’était pas mon truc. J’ai vu assez de saloperie ; il était temps de gagner un peu d’argent avec. Ce fumier de Sherman avait brûlé l’épicerie paternelle à Bentonville… A part mon cheval, j’avais plus un sou en poche. Je suis parti vers l’ouest… Je sais tirer et monter à cheval, ça peut servir, non ? »
Bataille de Bentonville, 20 mars 1865