Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Archive pour Delta Green

Bilan 2018

2018.PNG

On va pas se plaindre de cette année, sur le plan rôlistique du moins. Pas moins de 42 parties, en effet : 10 de la Campagne Impériale, qui fête sa douzième année et a mené nos héros aux confins de l’empire, dans l’ancienne cite naine de Khadar Khalizad, dont il faut maintenant sortir. 8 parties de Cirande, qui suit son petit bonhomme de chemin, dans les eaux glacées du Banc. 5 Delta Green comme joueur, où les complots aliens pourraient enfin percer le jour entre le nouveau Mexique, le Vietnam, la Hongrie ou le Mexique. Précisons qu’aucune journaliste n’a été malmenée cette année.

Dans la veine Cthulhuienne, j’ai repris avec plaisir (et en fait pour la première fois), le chemin du Lovecraft Country, en plaçant cette première partie à Arkham, en 1925, ce que je n’avais jamais jusque-là. Que se passe-t-il sur l’Ile du Diable, au large d’Innsmouth ? Y’a-t-il ou pas une grotte ? C’est ce qu’il faudra déterminer en 2019.

Les cowboys n’ont pas chômé non plus, 5 parties pour démêler les intrigues de La Nuit des Chasseurs à Desolation, Texas. Et même si le gang Loomis semble défait, tous les mystères autour du cercueil noir ne sont pas éludés…

L’été 2018 a été aussi le grand retour OSR, une partie de mes joueurs rêvant de retomber dans l’enfance du Hobby ; j’ai donc fait jouer, quasiment en même temps, la très mauvaise Tomb of Horrors, le scénar sadique où Gary Gygax semble n’avoir qu’une envie, punir les joueurs. Même en essayant de mettre un peu d’histoire, ce n’est pas terrible. On a plus rigolé à Hell’s Portal, un vieux scénar White Dwarf où un Grell a amassé des objets magiques que cherchent aussi nos courageux personnages.

Pour rassurer les ados sur la bonne tenue du jeu  de rôle, on a enfin fait jouer jdr The Return of the not totally Dead, la parodie zombie (très remaniée de Jeepee). Ils se sont bien amusés à cette ambiance Fear of the Walking Dead/Z Corps.

Enfin j’ai pour ma part goûté pour la première fois, à Vampire La Mascarade en tant que joueur et au jeu en ligne par la même occasion. Excellente ambiance, on reviendra prochainement sur les aventures de Nicholas la Bougère, Caïnite louisianais chez les Victoriens.

splendor

Côté jeu de plateau, ça n’a pas chômé non plus, 30 parties au compteur, mais beaucoup de petites parties : Winner’s Circle, The Boss, Splendor, toujours un peu de Caylus… Mais l’année a été marqué par des gros jeux actuels (Leaving earth, Wendake, Iki… ), souvent inutilement compliqués par une masse de règles empilées sur un même jeu, comme une sorte de course à la plus grosse … complexité. Je n’y ai pas pris beaucoup de plaisir, car ces jeux sont au final hasardeux et faciles à jouer. Or, je préfère l’inverse, un jeu simple à comprendre et difficile à maîtriser : Cartagena, Skulls&Roses, Cyclades, Samurai, etc… ou l’excellent Topiary que j’ai découvert cette année.

This is the end, my friend

La_galaxie_du_Sombrero_217_fre

Tout a une fin, même  les grandes campagnes de jeu de rôle… après nous avoir emmené de l’Arizona à l’Europe en guerre, du Vietnam à Chicago, la campagne de l’ami Karl Ferenc Scorpios s’est terminée au-delà de l’espace, d’où elle était venue…

Les chapitres 9 et 10 sont là, ainsi que le « casting » des différentes saisons de Delta Green…

Delta Green S9 GAP inc

Delta Green S10 THE END inc

Delta Green les PJ

 

« Ce qu’il y a de plus pitoyable au monde,
c’est, je crois, l’incapacité de l’esprit humain
à relier tout ce qu’il renferme.

Nous vivons sur une île placide d’ignorance,
environnées de noirs océans d’infinitude
que nous n’avons pas été destinés
à parcourir bien loin.

Les sciences,
chacune s’évertuant dans sa propre direction,
nous ont jusqu’à présent peu nui.

Un jour, cependant,
la coordination de connaissances éparses
nous ouvrira des perspectives si terrifiantes
sur le réel, e
t sur l’effroyable position
que nous y occupons,

qu’il ne nous restera plus
qu’à sombrer dans la folie
devant cette révélation,

ou à fuir cette lumière mortelle
pour nous réfugier dans la paix
et la sécurité d’un nouvel obscurantisme. »

H.P. Lovecraft, L’Appel de Cthulhu

Delta Green, the files

I-70 Glenwood Canyon

Après une ballade au temps des guerres de religion, Karl Ferenc Scorpios- notre WikiMJ* – nous emmène cette fois-ci à la recherche des Petits Gris au cœur du pays Apache, dans le chaud et sec Arizona de ce bel été 2014. Mais apprenant, au détour d’une conversation, que l’un de ses joueurs, (Paul Moudubid lui-même) aurait pu, dans le passé, feuilleter Delta Green, KFS décide de s’en inspirer seulement pour raconter… la suite… où le début du scénario d’introduction, selon les effrayantes techniques qui ont fait le succès et la réputation d’une série géniale comme le Réseau Divin ou d’un jeu de rôle à grand spectacle comme Lost, à moins que ce ne fut l’inverse.

Aussi enchaîne-t-on flashbacks, flashforwards, dans un continuum espace-temps totalement déstructuré, à base de nazis et d’anazazis, de Déesse Mère et de Mer de Chine, de Coyote et de tcho-tchos…

Il était temps de s’y retrouver, voici le résumé des épisodes précédents ….


I70Route 70, 2014

Pendant ce temps-là (si j’ose dire), ce qui se passe aux frontières du Laos :

Khe Sanh 1968

VietNam, 1968

***

Et quand on croit avoir tout vu, le pire n’est jamais décevant : retour aux racines du mal …

Boheme moravie 1939Bohème Moravie, 1939 : Les Trois Rois, Tri Kralove

  • Intro : Une petite introduction dans l’ambiance chaleureuse des sudètes
  • Le résumé de nos randonnées en Bohème Moravie : 

Les trois Rois partie 1
Les trois Rois partie 2
Les trois Rois partie 3
Les trois Rois partie 4

Tout cela nous a amené à formuler quelques hypothèses :

A suivre, évidemment…

* Toujours aussi à l’aise dans les mythes Navajo que dans les uniformes de la Wehrmacht, du commercé du blé à Sarlat ou de la météo au Vietnam de cet été 68…