Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Archive pour BaSIC

Ben elle n’était plus là ! 

LA Examiner Dans le jeu de rôle, il y a les joueurs qui sont venus par les règles (wargame-D&D-combien elle fait de dommages ta bastarde quand on la tient à deux mains ?), et ceux qui sont venus par les roleplay. Madame Ferro est de celles-là ; un jour, elle a eu envie de jouer au jeu de rôle – pour voir – et elle joue toujours, vingt après. Et c’est depuis ce jour séminal que M. Moud Ubid s’est remis au JDR après cinq ans de disette, et n’a plus jamais arrêté.

Madame Ferro son truc, c’est le roleplay. Vingt ans après, elle demande toujours quel dé lancer pour une attaque à D&D, et ne sait jamais retrouver ses compétences sur sa fiche. Parce que son truc, c’est le roleplay ! On lui file un personnage, n’importe lequel, et ça va chier ! Elle ne joue pas corporate, madame Ferro, elle joue son personnage. Pire, elle joue exactement les caractéristiques de son personnage. 3 en intelligence ? Elle révèle le plan au Grand Méchant. 10 en Force ?  Elle vérifie auprès du MJ si elle peut vraiment soulever cette hallebarde. 12 en Dextérité ? Franchement elle ne préfère pas tirer au revolver : « Je pourrais blesser quelqu’un ! ». Et les regards consternés de ses camarades joueurs ne changent rien à l’affaire.

Madame Ferro, ce n’est pas son vrai nom, évidemment, on n’est pas des balances sur Planet Arrakis ! Non, ce moment elle a renoncé à l’idiot du village qu’elle interprétait avec un talent certain dans la Campagne Sans Nom, qui nous promena de Saltmarsh à Garrotten. Maintenant elle se fait appeler James Flavin, un petit acteur Hollywoodien qui monte, qui monte, et qui vient de perdre sa dernière conquête, Debbie, dans la Cité des Anges de cette bonne année 1949*, tout juste deux ans après cette sale affaire du Dahlia.  Bref, quand l’inspecteur Hooker est venu l’interroger sur la disparue, il n’a obtenu que cette évidence :

« – Comment vous êtes-vous rendu compte qu’elle avait disparu ?

– Ben elle n’était plus là ! »  

C’est ça Hollywood, en même temps. C’est pas la Comédie Française.

* Vous aurez reconnu « Les Collines hallucinées », le scénario de Guillaume Baron paru dans CB#7 – mai juin 2014

So you wanna live forever?

Ce n’est pas très humble, mais pour une fois dans « Répliques Cultes », c’est le MJ qui l’a prononcé* ; et un méchant de surcroît.

Dans l’extraordinaire campagne qu’est Le Réseau Divin, de Pat et Chris, je me suis permis de changer un chapitre, celui du Yankee Stadium à New York, que j’ai transféré, pour le plus grand bonheur de mes joueurs, à la centrale Nucléaire de St Laurent des Eaux.

Après une phase d’approche difficile dans la Loire (et une tentative de drônage amateur, (le Cessna miniature radiocommandé fut abattu à coup de chevrotines, comme dans Magnum)), les PJs réussirent à s’infiltrer dans la Centrale et pénétrer jusqu’à la Salle de Contrôle, repaire de Randolph Drake, collectionneur fou et détenteur d’un des Poignards tant convoités.

Drake les accueillit plutôt froidement (grenade dégoupillée à la main), mais accepta, à leur grand étonnement, d’échanger le cinquième poignard contre l’histoire des quatre premiers. Aussitôt dit, aussitôt, fait, nos compères narrèrent les aventures du Cube et des Poignards, et Randolph Drake leur confia le précieux objet…

Puis, prenant congé, il eut un sourire énigmatique aux lèvres. La grenade n’avait pas quitté la main de toute la conversation. A peine arrivés au pied de l’escalier, il rappella James (joué par jean-Michel) :

– Mr Malakânsâr ?
– Yes ?
– So you want to live forever* ?

Un objet métallique se mit à ricocher sur les marches…

* La phrase vient évidemment du génial Starship Troopers « C’m’on you apes ! So you wanna live forever? »

Le Maître en Action

Oui, c’est moi, maîtrisant les Masques de Nyarlathotep début septembre 2008.

Oui, je maîtrise les éléments, et oui, j’ai bloqué la pleine lune au milieu de sa rotation, Car Les Astres Sont Propices.

Notez le matériel de professionnel :

Les lunettes de Claude-Jean Philippe, pour lire ces p… de stats du grand Cthlhu écrits en tout petit
Le d20, pour tromper les joueurs qui croient jouer au BaSIC Role Playing d100 (Les fous ! S’ils savaient !)
L’enveloppe blanche, piquée au bureau, pour ranger soigneusement des portraits de sectateurs prédécoupés
Le crayon 7 de Conté, avec gomme intégrée, très pratique pour sucrer régulièrement des points de vie
Le plan très détaillé du Grand Dôme Pourpre, à l’échelle 1/100°
La barre de chocolat au noisettes, pour tenir jusqu’au bout de la nuit (0h15)
La main du photographe (Gilles), qui n’aurait jamais du s’approcher aussi prêt (il a déjà perdu un personnage au Kenya, il devrait être beaucoup, beaucoup, beaucoup plus méfiant)

Le Réseau Divin, le scénario et des aides de jeu

Grâce à la gentille proposition de Chris, vous pouvez trouvez sur PlanetArrakis, l’intégralité du scénario du Réseau Divin.

Vous trouverez donc ici, réservé au MJ, les différents épisodes de cette campagne high-concept, à réserver au meneur, of course :

Les épisodes 1-2-3
Les épisodes 4-5-6
Les épisodes 7-8-9
La fiche des personnages pré-tirés
Les infos du Newsnet.

Pour être tout à fait complet, vous retrouverez des adaptations de fans pour le système Savage World (par Torgan) et Mage (par Claude Guéant et Guillaume Leborgne), de cette fabuleuse campagne, et plein d’autre choses (les Chroniques du Chaos, Oblivion, etc.), sur le site de Pat et Chris.

Aides de jeu pour la campagne du « Réseau Divin »

 

Le « Réseau Divin » est une campagne géniale de Pat et Chris, paru dans Casus Belli n°100, 101 et 102. Selon moi (et mes joueurs), c’est la meilleure campagne à ce jour que nous ayons jouée ensemble. Très orientée action, mêlant des univers très différents, elle nous a fait passer une belle année de jeu ensemble. Ca m’a donné l’envie de réaliser toute une série d’aide de jeu que je vous livre ici. Attention, comme toujours, il y a du spoiler, même de lire le suite de cet article… Donc joueurs, passez votre chemin et transmettez à votre MJ préféré…

 

Tout d’abord l’invitation de Lord Wayne qui déclenche tout…

Un de mes joueurs avait des copains au MI-5 ; il a voulu des infos sur Lord Wayne, en qui il n’avait pas entièrement confiance…. Mais il n’aurait pas dû, car la fin de la partie ce rapport est devenu ça

 Le rapport du MI-5 sur Le Boucher…

Le rapport d’autopsie de Scotland Yard sur Le Boucher, puis le rapport définitif

Le rapport du MI-5 sur le pape Ramius Ier

Le message qui invite les PJ à la grande course de Mr Kobayashi

Les remerciements de la corporation Kobayashi

Le « profil » de Randolph Drake établi par le FBI…

Un mail de Dana Scully elle-même aux PJ, avec le rapport d’autopsie des Neuf Sœurs

Puis l’inscription mystérieuse dans le monastère….

Et les prophéties dans le Sanctum Sanctorum

et enfin, la Bande Originale du film que j’ai utilisé pendant les parties (je leur ai fait une compil à la fin)

 

 

Système de poursuite en voiture pour Cthulhu

J’ai trouvé ce système pour gérer les poursuites sur le web, et je l’ai juste remis en pages. Si son auteur se reconnaît, qu’il me le fasse savoir. En tous cas, c’est très bien fait pour gérer des poursuites dynamiques, tactiques, et riches en rebondissements…

Règles synthétiques de l’Appel de Cthulhu

Un pense-bête à remettre aux joueurs lors des premières parties, avec des petites règles additionnelles…