Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Archive pour Diplomacy

Le Prince

« Ils ont coutume, le plus souvent, ceux qui désirent acquérir la grâce d’un prince, de se présenter à lui avec les choses qui leur sont le plus chères, ou dont ils voient qu’elles lui plaisent davantage ; d’où vient que bien souvent on les voit faire cadeau de chevaux, de draps d’or, de pierres précieuses et d’ornements semblables, dignes de sa grandeur.

Désirant donc m’offrir à Votre Magnificence avec quelque témoignage de ma soumission à son égard, je n’ai trouvé, dans tout mon équipage, rien que j’aime et je prise autant que la connaissance des actions des grands hommes… »

C’est ainsi que débute Le Prince, de Nicolas Machiavel, homme d’état, penseur, ambassadeur, mais aussi PNJ de myLCI, ma version de la fameuse Campagne Impériale de Warhammer. Pour les connaisseurs, il remplace Nastassia Hess, « homme de confiance » d’Heinrich Todbringer dans Le Pouvoir Derrière le Trône.


Niklaus (ou Nicollo) Machiavelli, Ambassadeur des Provinces Unies de Tilée, auprès du Graf de Middenheim,
peint par Filippo Lippi, 1511

Que promène donc le mystérieux conseiller tiléen, dans sa sacoche de cuir ? Un manuscrit, qui semble tant l’absorber qu’il néglige le boire et le manger… Si on croise l’ambassadeur sur la route d’Altdorf, dans une simple auberge relais, on le trouvera sûrement, plume d’oie et encrier pas loin, à coucher quelques nouvelles idées sur le vélin :

« Les hommes changent volontiers de maître, pensant améliorer leur sort. »

« Celui qui occupe un pays doit examiner toutes les violences qu’il lui faudra faire, et les faire toutes d’un coup… »

« Le désir du peuple est plus honnête que celui des grands ; ces derniers voulant opprimer, celui-là ne voulant pas être opprimé. »

« Il ne peut y avoir de bonnes lois là où il n’y a pas de bonnes armes, et là où il y a de bonnes armes, il faut qu’il y ait de bonnes lois. »

« Des hommes on peut dire ceci, […] qu’ils sont ingrats, changeants, simulateurs et dissimulateurs, fuyards devant les périls et avides de gains.
Tant que tu fais leur bien, ils sont tout à toi, ils t’offrent leur sang, leur vie, leurs enfants […,] mais dès que le besoin s’approche, ils se détournent… »

« Il n’est pas nécessaire d’avoir les qualités susdites (pitié, fidélité, intégrité, humanité, religion), mais il est bien nécessaire de sembler les avoir. »

En tout cas, si on fouille sa besace, on trouvera quelques pages, noircies en tiléen d’une écriture de mouche, avec cette dédicace : Ad Magnificum Heinrich Todbringer…

Publicités

Diplomatie, comment se fâcher entre amis…

Vous avez des amis ? Vous voulez vous en débarrasser ? Alors découvrez Diplomatie, le jeu le plus retors qui soit. Le principe est simple, nous en sommes en 1900, la guerre couve entre les puissances européennes. Diplomatie est un jeu tactique et diplomatique dans lequel la chance n’intervient pas : en négociant des alliances avec d’autres joueurs et en planifiant soigneusement ses actions, chaque joueur recherche le contrôle de l’Europe.
Diplomatie teste non seulement votre capacité de planifier une campagne mais aussi celle de déjouer les intentions des autres dans les négociations diplomatiques. Plus que dans tout autre jeu, la tension est toujours présente tant les marges de manœuvres militaires et diplomatiques sont étroites et subtiles (alliances -mais aussi et surtout trahisons- sont le lot coutumier du joueur de Diplomatie).

Le plateau de jeu ressemble à un Risk simpliste et vous n’avez que 4 armées au départ. Il va donc falloir vous entendre, et c’est là toute la subtilité de Diplo. En effet, vous négociez l’aide des autres joueurs pendant une dizaine de minutes, puis vous rédiger secrètement vos ordres dans votre coin. Révélés simultanément, on s’aperçoit que vous avez respecté vos engagements (ne pas attaquer là, soutenir l’offensive ici)… ou qu’au contraire, vous avez trahi.

Ce jeu est terrible, car il n’y aucun hasard. Juste vos pouvoirs de convictions, et surtout votre capacité à inspirer vraiment confiance. Si vous trahissez tout le temps, vous perdrez. Si vous ne trahissez jamais, vous perdrez aussi. Un juste équilibre vous mènera vers la victoire et fera de vous un véritable homme d’état. Les aides de jeu que je mets ici en ligne correspondent, selon moi, la version idéale de diplomatie, c’est-à-dire par correspondance et en aveugle. Pendant 10 semaines (à raison d’un tour par semaine), les 7 joueurs ont échangé par mail, sans savoir qui était qui, et chaque mercredi à 21 heures, ont envoyé leurs ordres. Nuits blanches garanties.

Quelques liens utiles :
Vous pouvez télécharger Realpolitik, le logiciel utilisé par l’arbitre, à cette adresse :

http://realpolitik.sourceforge.net/

Et les sites de référence sur Diplo : 18 centres, le FROG,
http://www.18centres.com/php/commun/index.php
http://frog.born2play.org/