Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Les Ecluses

Quelques précisions sur les écluses, qui font partie du charme de Warhammer. Certains ont visité l’écluse de Kemperbad et en ont gardé un souvenir certain.

Ecluse_Fest

Les écluses existent depuis les débuts de l’empire, mais elles commencent à  se perfectionner – et donc se répandre – au XV° siècle.

ecluse plan

Plan d’une écluse Bretonnienne (Villefranche sur Loing, près de Bordeleaux)

Construites en pierre, elles sont également tapissées de briques. Les portes sont en bois et doivent t être manipulées avec les tourniquets, par l’éclusier ou ses enfants ; il n’y a pas besoin d’être très fort, mais par contre cela peut prendre du temps. Chaque écluse prend  10 minutes à se remplir et il faut 3 bonnes minutes pour fermer une porte busquée (les doubles portes en formes de V tournées vers l’amont).

plan dessiné

Ici vous trouverez le plan kemperbad ecluses,
on notera l’erreur : en bas du plan, c’est bien de la « Cité du Levant » dont il s’agit…

Sur l’écluse de Kemperbad, qui comporte sept bassins, il faut donc deux heures environ pour passer de l’amont  à l’aval.

Concrètement, le matin, ce sont les péniches descendant le Stir qui sont prioritaires, et à partir de midi ce sont les péniches qui le remontent. Aucune péniche ne passe une fois la nuit tombée. Pour cela il y a deux zones d’attente : le port où sont garées les péniches qui veulent remonter le Stir, et un autre ponton en amont de la maison de l’éclusier pour les péniches qui veulent rejoindre le Reik.

Quand une péniche arrive, elle peut faire sonner les cloches qui se trouvent au pied de la première écluse. L’éclusier ou son fils sortent alors manœuvrer la première porte busquée en manipulant le tourniquet. Il y a un tourniquet par double porte. Donc, quand il manipule une des premières portes, l’éclusier peut se trouver à environ 50 m de sa maison. Dans un bassin il y a juste la place pour une péniche en largeur (et quelques mètres devant et derrière). Les nautoniers amarrent leur péniche sur deux bittes d’amarrage pendant qu’on ferme les portes, le temps que l’eau se remplisse. Une fois le niveau atteint, on ouvre les portes et la péniche est hâlée par le batelier et l’éclusier jusqu’au prochain bassin grâce à une corde et des poulies. Ou des chevaux de trait, si les bateliers en ont.

***

Les rapides sont passables en barque, avec de gros risques.

Il n’est pas possible d’escalader la falaise de calcaire, trop dangereux. Le seul accès reste les balancelles ou les 1111 marches très glissantes, toutes les deux donnant sur le Reik. Aucune voie d’accès sur le Stir, que ce soit vers les quartiers du Couchant ou du Levant.

 

No comments yet»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :