Planet Arrakis

Jeux de rôle, jeux de plateau, prenez ce qui vous plait…

Le Graf est mort, vive la Gravin !

Le Graf Boris, peint quelque mois avant sa mort par Holbein le jeune (Palais du Graf)

Que se passe-t-il quand le Graf de Middenheim disparaît ? Qui peut lui succéder ? Comment se déroule la cérémonie ? C’est arrivé dans ma version de LCI, et vous trouverez donc plein d’idées à piocher ici.

Tout d’abord sachez que le Graf ne meurt pas, il passe simplement d’un homme à l’autre. Il n’y a pas de vacances du pouvoir à Middenheim. Et si le successeur n’est pas là ?

Pas grave, le Graf « dort ».

Succession

A Middenheim, on se succède de père en fils. Steffan, dit « La Tremblotte » doit donc succéder au Graf Boris, malgré la grave maladie qui l’handicape. Son médecin tiléen, Luigi Pavarotti, parle d’epilepsia, mais peu de Middenheimois maîtrisent suffisamment la Langue Antique pour voir de quoi il retourne.

Ensuite, il y a Katerina, « la Princesse », très appréciée du peuple, pour sa beauté et sa gentillesse.

Katerina et Steffan Todbringer, quelques mois avant les événements de Middenheim (gravure populaire et portrait de Giovanni della Francesca)

Katerina Todbringer Middenheim

Et Katerina Todbringer, seule, plus belle sur ce tableau réalisé par Montagne Bartolomeo pour ses dix huit ans

Il y a aussi Heinrich, le Bâtard, qui, comme son nom l’indique, n’a aucune chance dans le processus de succession. Malgré les intrigues de Nicollo Machiavelli, son conseiller tiléen, qui prêche dans toutes les auberges les qualités « princières » de son poulain, le Graf Boris n’a pas voulu changer la Liste de Succession.

Heinrich Todbringer, peint par le grand maître tiléen Filippo Lippi, auteur également des fresques de la Cathédrale

Et maintenant, c’est trop tard. Le Graf est mort.

La cérémonie

Les funérailles d’un Graf sont un moment important dans l’histoire de Middenheim. Politiquement, mais aussi symboliquement. Ce n’est pas pour rien que les Grafs se font enterrer dans la Cathédrale, tout en haut du Fauschlag, pour devenir la pierre même de Middenheim, une brique supplémentaire dans la longue histoire de la Cité Blanche.

Anton Burckhardt, Cérémoniaire du Graf 

La cérémonie est avant tout l’affaire du Cérémoniaire du Graf. Anton  Burckhardt ne prend pas cette affaire à la légère. Suivi de son secrétaire, il s’occupe des moindres détails :

• Quatre personnes porteront la dépouille mortelle de Boris (un cercueil en verre, pour que tous les Middenheim puissent voir le corps du Graf) ; la Chance du Graf a été choisi pour cet insigne honneur. Devant le cortège, Heinrich ouvrira la marche et Katerina, future Gravin depuis la mort de Steffan, le clôturera. Derrière, à titre honorifique, les membres du Consistoire Nain, le Recteur de l’Université, et le Lector de Sigmar, symboles de la paix retrouvée à Middenheim.

• Dans la cour du Palais, après les douze coups de tocsin, la Musique des Chevaliers Panthères entonnera, à l’aide des traditionnelles conques et bombardes, le fameux Blumen von Nordland, hymne des Grafs de Middenheim depuis la Grande Peste de 1111.

• Le cortège s’emballera alors, sortira du Palais en contournant la Kriegplatz, et descend la Hochgartenstrasse pour obliquer vers la cathédrale en empruntant Ulricstrasse. Sur le trajet, le bon peuple de Middenheim pleurera son Graf, fleurs blanches à la main. Les récents événements tragiques de Middenheim n’y sont pas pour rien.

La Cathédrale de Middenheim

• Arrivée à la Cathédrale, le cercueil de verre sera déposé. Sur l’autel, et chacun pourra enfin s’asseoir et écouter la chanson préférée du Graf, « Ich will zu land ausreiten », interprété par le Maître de Musique de l’Opéra, Dieter Disher-Dieskau.

Extrait

« Ich will zu Land ausreiten,
Sprach Meister Hildebrandt,
Wer wird die Weg mir weisen
Gen Bern wohl in das Land?
Unkund sind sie geworden
Mir manchen lieben Tag,
In zwey und dreyßig Jahren
Frau Utten ich nicht sah. »

• La cérémonie pourra alors commencer, « dirigée » par le très jeune Sonn-Ulric, mais en fait dictée, mot à mot, par un Fils d’Ulric :

– « Entre dans ta dernière demeure, fils d’Ulric, et devient blanc, blanc comme la neige, blanc comme le loup de la Drakwald, blanc comme la pierre du Fauschlag »

– « Comme la pierre », reprendra la foule en chœur, en se martelant la poitrine. Une larme glissera peut-être sur le visage de quelques nains, et pas les moindres membres de cette communauté.

Fils d’Ulric, peint en 1501



• Sonn-Ulric enlèvera alors la couronne de Boris, et la posera sur la tête de Katerina : « Comme la pierre !!! » ;  car Katerina sera alors Gravin, la pierre même de Middenheim. Ses dames de compagnie pourront l’aider à revêtir la longue robe blanche par dessus sa robe violette, unissant ainsi les deux couleurs des Todbringer.

• Les Chevaliers Panthères, massés au pied de l’autel, entonneront alors l’usuel diptyque : « Le Graf est mort, vive la Gravin !! » ; puis ils quitteront la Cathédrale en jetant, l’un après l’autre, leur suroît – une véritable peau de panthère – sur le sol.

• Katerina peut désormais sortir pieds nus, ne foulant que des poils de panthère jusqu’au Palais. Un des joueurs de la Chance du Graf, Hadden le bûcheron, tiendra sa traîne jusqu’à l’arrivée de la Gravin Katerina au Palais; sur le chemin, le peuple de Middenheim, son deuil achevé jettera des fleurs blanches sur le cortège : « Vive la Gravin ! Todbringer ! Todbringer !! Todbringer !!! »

La longue histoire de Middenheim aura alors tourné une de ses plus douloureuses pages…

La dernière demeure des Todbringer : l’autel de la cathédrale. On remarquera les fresques repeintes pour le Carnaval 1512, par les grands maîtres tiléens Filippo et Filippino Lippi

No comments yet»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :